Plaie N°5 : Qui nous gouverne vraiment ?

 

Chère lectrice, cher lecteur,

Qui dirige vraiment la France ?

Le Président de la République ?

 

Comme toujours, il faut suivre l’argent

 

Follow the Money comme disent les américains.

Et en suivant la piste de l’argent, on a vite des surprises.

Au sein des organes les plus stratégique de l’État, il y a plus de 600 fonctionnaires mieux payés que Monsieur le Président.

C’est ce qu’a constaté Vincent Jauvert, journaliste au Nouvel Obs, auteur de l’ouvrage « Les Intouchables d’État ». [1]

Grace à quelques précieux contacts, il a pu accéder à un document explosif : la liste « confidentielle » des plus fortes rémunérations de l’administration publique.

Et quand je dis « confidentielle », ce n’est pas un mot en l’air.

 

Cette liste n’est même pas accessible aux ministres

 

M. Jean Arthuis, ancien ministre de l’Économie et des Finances, dit n’avoir eu accès à cette information qu’après plus d’une dizaine de demandes … et 6 mois d’attente. [2]

Et, tenez-vous bien, il l’a reçue sur un papier chimique non-photocopiable.

Lorsqu’on voit qu’un salaire de plus de 200 000 € par an est monnaie courante, on comprend cette discrétion.

Alors posons la question sérieusement.

Est-ce que le siège du pouvoir ne se situe pas plutôt … dans les bureaux des indétrônables « servants de l’Etat » ?

 

L’État profond

 

Le terme est apparu dans les années 1990 pour désigner une élite de fonctionnaires et de dirigeants de la sphère économiques non élus qui, de par leurs positions stratégiques, tiendraient véritablement les rênes du pouvoir.

Les politiciens changent au fil des élections, mais l’État profond reste et impose son agenda auprès des nouveaux élus.

Lors de sa campagne, Donald Trump a beaucoup communiqué sur la nécessité de « drainer le marécage » (Drain the swamp) de Washington et de lutter contre cet « État profond » qui ne défendrait pas vraiment les américains.

Préférant s’épancher sur les outrances du magnat de l’immobilier, nos médias ont peu parlé de cet argument important.

En fait, il a touché au cœur un peuple américain qui se sent dépossédé de sa souveraineté.

Beaucoup pensent que cette promesse de campagne fut une flèche fatale tirée sur le clan Clinton.

Bien-sûr, l’État profond comporte sa part de mythe et peut vite dégénérer en théorie complotiste fourre-tout.

Cette idée n’est reste pas moins très utile pour identifier les noyaux de pouvoir informels qui s’agglutinent autour des gouvernement élus.

Car ceux-ci, sont loin los d’être mythiques et largement documentés. [3]

 

Les indétrônables

 

En analyse des politiques publiques, la puissance de la bureaucratie est reconnue.

Les chercheurs ont même développé une théorie appelée « École des Choix Publics » qui permet notamment de comprendre les mécanismes de décision de la bureaucratie. [4]

Pour faire court, ces universitaires ont découvert que les fonctionnaires agissent également en fonction de leurs propres intérêts et qu’ils ont une grande influence sur l’application des décisions politiques.

Yes Minister, une série anglaise des années 80, que je conseille vivement, retranscrit délicieusement ce phénomène.

Dans un des épisodes, le Ministre tente vainement d’appliquer son programme face à son « secrétaire permanent aux affaires administratives » (qui touche un meilleur salaire que lui). [5]

Le ministre découvre en arrivant dans son bureau, que la machine de l’État est bien plus écrasante que la solidité de ses promesses électorales.

Toute la série décrit une situation ironique : le secrétaire général se révèle être le véritable patron du ministère !

 

Un noyau de pouvoir non officiel

 

Vincent Jauvert, notre journaliste de l’Obs, a été bien plus loin que révéler cette seule liste de salaires.

Il a montré qu’une bonne part était en fait constituée de primes difficiles à expliquer.

On va encore dire que j’exagère…

Sauf que la Cour des Comptes a avoué elle-même qu’il s’agit de « dispositifs de rémunération sans base juridique ». [6]

De son côté, France 2 a diffusé récemment un reportage pour le moins édifiant sur le même sujet. [7]

Ce que l’on y découvre, c’est que ces élites privilégiées proviennent toutes de la même école : l’ENA.

Et lorsqu’ils ne sont pas en train de courir après l’électorat ou insérés dans les rouages de la machine administrative, ils servent de grands groupes privés (la carrière de notre Président en est un bel exemple).

 

Les amours contrariés du public et du privé

 

Bien souvent, ils passent du public au privé, où leur connaissance du secteur public est extrêmement valorisée !

Lors des discussions de comptoir, on avance facilement que ce sont les « grands patrons » qui dirigent la France.

D’autres pensent que ce sont les politiciens.

Dans cette lettre, je vous explique qu’il faut aussi compter avec les bureaucrates.

 

Et si, finalement, ils ne formaient qu’un seul et même groupe ?

 

Qu’en pensez-vous ?

Je veux votre avis sur les hauts fonctionnaires, leurs traitements princiers et les vrais sièges du pouvoir.

 

 

À votre bonne fortune,

Frédéric Duval

 

Sources :

[1] https://www.lagazettedescommunes.com/567522/la-noblesse-detat-fait-la-loi-vincent-jauvert-auteur-de-les-intouchables-detat/

[2] https://www.contribuables.org/2018/03/les-primes-illegales-des-hauts-fonctionnaires-de-bercy/

[3] http://www.le-politiste.com/les-elites-politiques/

[4] https://wp.unil.ch/bases/2013/07/theorie-des-choix-publics/

[5] https://www.youtube.com/watch?v=qmXzGI0XP7M

[6] https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/la-cour-des-comptes-epingle-encore-les-salaires-pratiques-a-bercy_1970764.html

[7] https://www.francetvinfo.fr/societe/video-hauts-fonctionnaires-le-tresor-de-bercy_3180031.html





80 réponses à “Plaie N°5 : Qui nous gouverne vraiment ?”

  1. Vayn dit :

    Pour regagner le respect et la confiance des citoyens, les instances gouvernementales doivent des comptes et des actions. Il manque de transparence dans les rémunérations de la sphère publique, alors qu’elle est désormais exigée par la loi pour les sociétés, notamment cotées qui publient les rémunérations des dirigeants.
    Merci de transmettre cette demande aux intéressés, à nos députés et autres personnes susceptibles de faire évoluer la situation pour redonner à l’état ses lettre de noblesse et l’autorité que nous attendons de lui.
    L’état est devenu obèse et ne sait que ponctionner par l’impôts ceux qui ont été plus fourmis que cigales. La limite tolérable est arrivée déjà!

  2. Jule jc dit :

    Je pense que l’on est au cœur de la critique du fameux système. Les ministres passent , les directeurs restent .
    Sous managée sûrement , car qui est leur patron? Des élus, au « pouvoir » par nature provisoire. L’amoncellement de primes est géré par qui? Des personnes qui s’en vont ? Qui tient lnhistoriUe de tout ça ? Le haut fonctionnaire lui-même .
    Revenir aux bases : à une prime doit correspondre un mérite. Remis en cause chaque année. Et un comité de suivi ( pas facile à choisir !) dans lequel toute corporation est minoritaire , et qui porte la responsabilité « du budget primes », revalorisé chaque année par les politiques selon leurs critères ( respect d’un budget, baisse réelle des charges de fonctionnement de leur service …)

  3. Philippe dit :

    Je ne suis pas surpris . Il n’y a pas très longtemps que j’ai compris que les politiques faisaient semblant d’avoir le pouvoir . Le pouvoir est là ou est l’argent ; et ce que vous démontrez fait froid dans le dos , c’est un régulateur . Ils restent dans l’ombre .

  4. manaus38 dit :

    Il nous faut des techniciens affutes sur les questions économiques, une base solide pour faire tourner le pays. Hélas, le logiciel de ces hauts fonctionnaires n’est pas au service des français ,mais à leur service .Ils ont crée une caste supérieure, dénommée « la FRANCE d’en haut ». L’ENA ,mais aussi les « MINES » « NORMAL SUP », ou autres écoles d’élites ,ils se cooptent entre eux en dénigrant leurs compatriotes de la FRANCE périphérique. Nous avons crée de fait une race arienne, dénuée d’empathie envers ceux qu’ils appauvrissent par le biais de l’imposition. Ce sont les chantres de la mondialisation et de l’individualisme, teinté de communautarisme!!

  5. FERRY Brigitte dit :

    Tout à fait d’accord avec votre analyse. Question : que fait-on? Mis à part unir les gens qui savent pour instruire la majorité de ceux qui ne savent pas, et faire sauter l’ENA ? Vous avez d’autres solutions?

  6. michel dit :

    bonjour,nos « élites » sont menteurs,tricheurs,corrompus,et le plus grave »traîtres » à la Patrie.

  7. Boudal dit :

    Ceci est inadmissible dans une République démocratique on a pas le droit de trahir le peuple ainsi, c est une mascarade qui mérite un procès. Parcequ il n y a plus de justice lorsque certains ont un pouvoir démesuré et absolu. Condamnable. Un citoyen averti

  8. Pertué dit :

    Bonjour
    Je suis retraité, ancien Policier. Au fur et à mesure de ma carrière, j’ai vu les anciens Commissaires divisionnaires/Directeurs Départementaux de la Police, se retrouver en avancement sur des postes «  »hors rang » », avec «  »une occupation » » à Paris. Ils s’y rendent 3 jours/semaine environ pour y établir des rapports « bidon » …et sont très grassement payés !
    D’autre part, ce qui est écrit dans votre analyse est juste et ils sont malheureusement de plus en plus nombreux dans cet « État profond » et ils nous coûtent très chers ! Et si vous y ajoutez les Conseillers Officieux etc … ainsi que combien de « gens de l’ombre »n qui gravietnt ainsi autour des sphères du pouvoir et bénéficient des deniers publics de façon plus ou moins légale ou plus ou moins « légalisée ou légalisable », il n’est pas étonnant qu’on en soit là.

  9. VIVIANE PENE dit :

    toutes ces personnes qui nous gouvernent ne valent rien,des nuls et des incompetents qui ne pensent qu a leur portefeuille,ils n en ont rien à faire des francais qui galèrent du moment que eux se remplissent les poches,ils sont beaucoup trop payés pour ce qu ils font,c’est à dire rien à part nous rendre encore plus pauvres,il faut supprimer tous leurs avantages,voitures de fonction,chaufeurs,logements payés par nous,baisse de leurs salaires qu ils ne méritent pas,l’ENA ne forme pas que des cerveaux ça se saurait,il forme aussi des nuls,ça on le sait déjà

  10. Plas dit :

    Tous ces soi disant élites ne font que s’enrichir sur le dos des plus faibles et sont bien trop payés ! Ils devraient plutôt être plus humains afin de sauvegarder la planète et faire le bien pour tous et pas uniquement pour quelques uns !

  11. Julien dit :

    Comme d’habitude la cours des comptes a dit ce qu’il fallait faire: mettre à plat toutes ces rémunérations en supprimant ces primes sans base légale et en ne laissant qu’un salaire imposable. Ce n’est qu’après ce préalable que la discussion sur le niveau de la rémunération pourra éventuellement être engagée. C’est la meme chose pour le personnel politique!
    Nous sommes dans une république bananière et nous avons tort de nous moquer de la corruption en Afrique. Il n’y a pas de différence

  12. Gaubey dit :

    Il y a bien longtemps que je pense que les hauts-fonctionnaires dirigent l’Etat français à leur façon, qu’ils sont payés très cher, et qu’ils ne sont pas au service des Français et de la France.
    Ceci reste tout de même mystérieux, mais au train où les choses n’avancent pas, je vois bien que la machine est coincée quelque part et toujours en notre défaveur.

  13. Amédée Lavérole dit :

    L’écrivain Alex Carey disait que 3 phénomènes d’une importance politique considérable peuvent définir le XXe siècle, la progression de la démocratie et des syndicats, la prise du pouvoir par les grandes entreprises et le déploiement massif de la propagande par ces entreprises pour maintenir leur pouvoir à l’abri de la démocratie. Par exemple, il n’y a plus un seul média national indépendant, ils sont tous la propriété d’un grand groupe privé, et si la démocratie donne l’illusion du pouvoir au peuple, celui-ci est de moins en moins manipulé dans le sens de ses intérêts, mais au profit d’une minorité de nantis, d’où le creusement des inégalités et la baisse du niveau de vie des classes moyennes.

  14. Marcon dit :

    On est fada de supporter cela. Pourquoi aucun député n’en parle et ne le met sur son programme électoral.

  15. Hallot Alexandre dit :

    Vos observations et analyses sont pertinentes mais n’ouvrent les yeux que de ceux qui les gardaient fermés, ce qui marque toutefois son utilité. Cette situation n’est pas nouvelle, il y a toujours eu, d’un côté ceux qui font le travail et, de l’autre, ceux qui font de la représentation; à chacun son art ! Ensuite la chose s’est « institutionnalisée ». Vous désignez le système des annuaires, le point d’attache du lobbying. Aucun contrôle et contre-pouvoir n’existant la chose se développe au gré de son propre appétit…

  16. Jean Claude DECHAVANNE dit :

    Bonjour
    je partage pleinement votre avis et je viens de terminer la lecture d’un livre LA CASTE qui décrit très bien cette main mise sur l ‘état. Entre pantouflage et retropantouflage il n y a que des gens issu de L ENA… une seule solution comme le précaunise Mr Bayrou ,la suppression de cette école .
    bonne journée

  17. LEBRAY dit :

    Etudiant en droit en 1977, le cours de science politique développait déjà le pouvoir de la technostructure c’est à dire la cooptation des grands commis de l’état au sein des grandes écoles et de l’ENA notamment.
    Aujourd’hui cette technique s’est développée dans le monde des affaires. Avec la porosité qui existe entre ces deux mondes, ils n’en font plus qu’un. Ce n’est plus l’intérêt général qui prime dans l’administration mais l’intéret particulier des personnes qui la compose.

  18. FEHLMANN dit :

    Bonjour, et merci pour votre article
    Cela fait 20 ans que je le proclame lors de chaque discussion sur « LE PRESIDENT NE RESPECTE PAS SES PROMESSES ELECTORALES » et pour cause.

    Mais que faire contre ce pouvoir en sachant que les élus font partie du même cercle.

    Avez vous une solution?

    Bonne journée

    M. Fehlmann

  19. Charles dit :

    Il me semble que le candidat Macron avait évoqué avant son élection cet état de fait de la main mise sur la haute administration de certains cadres qui bloquaient les réformes et que désormais ils seraient obligés de mettre en œuvre sa politique s’il était élu ? En somme ce sont les nobles de la République ! Il faudrait peut être revoir le système pour leurs nominations ainsi que la durée de leurs contrats . Quand aux salaires je ne trouve pas cela exorbitant pour un niveau de haut cadre , pourvu qu’ils suivent les décisions du gouvernement .

  20. Sanjayi dit :

    Bonjour ‘
    C’est vrai tous ses fonctionnaires qui servent a quoi exactement, car cela est tres opaque leurs fonctions, plus de 150 millions d’euros de depenses que cela coute par an, ensuite on nous parle de nouvelles taxes a chaque fois.
    Je suppose meme que la majorite de ses fonctionnaires sont des francs-macons.
    Cela sent la guerre civile bientot en france

  21. GOUTTEBARON dit :

    Madame, Monsieur,

    Il faut suivre l’argent, voici un vaste programme électoral, pas seulement intéressant pour les fonctionnaires, dans le secteur privé également il y a à faire………….
    Je retiendrai seulement l’affaire RENAULT et le PSG.
    Comment faire pression pour plus de justice économique. C’est ma question permanente auprès des élus.

  22. CAP dit :

    C’est le mal français : une administration intouchable qui résiste à tous les présidents et qui a le vrai pouvoir
    il faudrait pouvoir changer l’administration à chaque élection

  23. Agénor dit :

    Très intéressant cet article,
    est-ce qu’une révolution peut changer tout cela ? J’en doute on reviendra à quelque chose de similaire.
    Je pense que le RIC serait une bonne chose mais il faudrai que les médias soient réellement indépendants pour arrêter de manipuler le peuple comme c’est le cas pour la plupart des journaux, tv, radios et autres.

  24. riviere dit :

    c’est BERCY qui gouverne la FRANCE.
    La reponse doit etre radicale : changement des 350 personnes les mieux payé dans cet etat profond afin de modifier en profondeur la notion d’etat qui doit etre au service et pour se servir

  25. riviere dit :

    c’est BERCY qui gouverne la FRANCE.
    La reponse doit etre radicale : changement des 350 personnes les mieux payé dans cet etat profond afin de modifier en profondeur la notion d’etat qui doit etre au service et pour se servir

  26. Barnier dit :

    Vos commentaires sont toujours très pertinents, et souvent je vous rejoins !
    Merci pour vos articles !
    Jean-Louis BARNIER

  27. Nadia LEITANS dit :

    Je partage votre analyse et c’est notamment flagrant dans la politique nucléaire de la France où l’on voit bien que c’est EDF et son EPR qui décident de l’orientation, tout comme AREVA… avec la complicité des hauts fonctionnaires qui gèrent la France dans l’ombre des cabinets… ça sent mauvais… si j’ose dire !!!

  28. BUREL dit :

    Les trois mon général, mais, si les très grands patrons sont les dominants du système, il leur faut évidemment des « loyaux serviteurs » (ou valets aurait dit un politicien bien connu) qui exécutent leur désirs le plus discrètement possible (ce qui est particulièrement le cas des grands fonctionnaires) mais aussi qui créent des lois qui leur sont favorables (et là les politiciens « achetés » font l’affaire) . mais dans le monde de l’information que nous connaissons il leur est apparu un besoin essentiel qui est de maitriser les informations… Si les plus riches du pays ont investi dans les grands médias, ce n’est pas pour leur rapport direct en terme d’argent, mais bien pour détenir le pouvoir de l’information .

  29. STUTZMANN Gilles dit :

    Il y a déjà bien longtemps qu’on se sent dupés, grugés et « roulés ». Merci de nous faire connaître ce qu’on ignore, et grâce à vous, que nous puissions réagir autrement que de donner nos voix à des gens qui nous rient par derrière, malgré une suffisance de leur part STUTZMANN GQI à peine dissimulée.

  30. Le rebel 34 dit :

    Et oui, on l’a vu lors de la dernière campagne électorale, où les détenteurs de l’argent ont détrôné d’une façon magistrale certains candidats. Pour ne pas le citer « le malheureux Mr. FILLON » à qui les fameux détecteurs du pouvoir de l’argent ont lâche leurs chiens enragés de la presse pour dénoncer des « soit disant » abuseurs de nos impôts « Fillon » et sa famille. Mais ces chiens là n’avaient pas du lire les fameux bouquins au titre de « Mitterand et les 40 voleurs » qui demontrent le pillage autorisé de politicien se prenant pour des intouchables et j’en passe. Certains ont perdu la mémoire depuis, n’est-ce pas ?

  31. JP Allaume dit :

    Il faut un homme d’état, un vrai, qui mette un coup de pied dans cette fourmilière.
    Quand à l’ENA, il faut la réformer de fond en comble, avec obligation d’engagement au service de l’état, pas d’engagement en politique sans démission avec non possibilité de retour, …
    Mais pour ça aussi, ça va être dur à obtenir.

  32. Fabrice PACREAU dit :

    Mais qu’attendons-nous pour donner un grand coup de balai dans ce cafarnaum incontrôlable. Ces hauts fonctionnaires au statut très protégé que personne n’ose dénoncé sont tout aussi coupables que nos gouvernants. Ces conseillers de pacotille qui ne connaissent rien de la vrai vie c’est en fait eux qui gouvernent car nos ministres n’ont pas le temps de se pencher sérieusement sur les dossiers qu’ils ne connaissent même pas souvenons-nous de la ministre du travail Elkomeri avec sa loi travail dont elle ne connaissait pas le contenu. Il est temps de voter tous ces bons à rien et qui nous coûtent trop chers, le prix de notre labeur c’est à eux qu’il va.

  33. Bernard BASTIAT dit :

    Personne n’a jamais pensé à intégrer le fait que l’Homme est naturellement, plus ou moins bien sûr, cupide, envieux, jaloux, manipulateur ….. Il n’y a rien que de naturel là dedans. Donc c’est nous même, d’abord et surtout, qui donnons à des « intellectuels » qui nous « fascinent », LE Pouvoir, sans exiger, et des contre pouvoir, et des contrôles des contrôleurs. Nous n’avons jamais surmonté le régicide de 1793! C’est au peuple, vous et moi, de s’auto-rééduquer……à la chinoise !

  34. JEAN COUDERC dit :

    Il faut publier ces rémunérations, naturellement pas de façon nominative mais par FONCTION

  35. Jean-François Saumureau dit :

    Lire l’excellent livre La Caste de Laurent Mauduit sur l’ENA et ses ramifications tentaculaires et son pouvoir réel bien que (très) caché.

  36. Jean-Paul LEPRINCE dit :

    L’argent ne fait pas bon ménage avec , l’honnêteté, la morale, le bon sens , l’empathie .
    Ce système d’élites au sommet de la pyramide verrouille tout du haut jusqu’en bas , de telle sorte qu’un politique qui croit dans ses valeurs, est vite perverti à ce système dans lequel il doit obéir et même surveiller les autres, un maillage qui canalise les politiques, les patrons, les religieux, les médias , et même le show-biz .
    Le pouvoir de corruption est sans aucuns doute l’appât du pouvoir lui même et c’est une hydre où mensonges, poudre aux yeux et dessous de tables beaux discours est roi …

  37. Jean dit :

    Depuis des lustres, la force physique, l’intelligence et le courage qui faisaient les chefs ont été remplacées par la fortune. La démocratie restera donc une utopie tant que la totalité des revenus d’un individu-citoyen ne sera pas soumise à une échelle raisonnable entre le revenu minimum vital défini et garanti par la loi et le plus haut revenu au delà duquel l’impôt sera total. Le coefficient 8 entre le premier échelon et le sommet me semble raisonnable. Parler de démocratie et d’égalité républicaine en acceptant les 60 milliards de qui vous savez est une sinistre plaisanterie. L’impôt doit être payé par tous les citoyens et évoluer proportionnellement donc sans palier jusqu’au respect total de l’échelle des revenus.

  38. Jacques Peter dit :

    Oui, c’est l’administration qui dirige le pays, et elle est dominée par les idées socialistes diffusées par Sciences Po et l’ENA, considérés comme la voie royale pour la formation de nos meilleurs esprits.
    Ne cherchons pas ailleurs notre déclassement.

  39. Janine DANIEL dit :

    Bravo aux commentateurs, tout a été dit et pour résumer, l’honnêteté et l’argent ne font pas bon ménage, la puissance est là où l’argent se trouve.
    Supprimer l’ENA ne serait chose utile que si on la remplaçait par une école de Hauts fonctionnaires tout aussi contrôlés que les fonctionnaires de second rang.
    Pour autant la cupidité des grands entrepreneurs et leur souci permanent de domination par l’argent et de collusion avec les « Politiques » via les lobbies continuera de porter atteinte aux intérêts des citoyens et notamment à leur santé tant que ces derniers ne se mobiliseront pas suffisamment pour s’en plaindre et faire supprimer, par exemple, la loi sur « le secret des affaires », une honte absolue.

    Enfin, le mariage des riches: grands entrepreneurs hauts fonctionnaires, politiciens de haut rang et banques est un mariage à quatre auquel personne ne semble vouloir s’attaquer frontalement à part les médias indépendants, l’enrichissement de ceux qui le sont déjà et l’appauvrissement de la classe moyenne sont alors inéluctables.

    Bonne journée à tous quand même
    Jan

  40. LUCIEN BACOUX dit :

    DIMINUER LES PROMOS ENARQUE PAR DEUX .

  41. LUCIEN BACOUX dit :

    QUE LES SALAIRES DE CETTE OLIGARGIE SOIT SOUMIS A VOTE DE L4ASSEMBLEE NATIONALE

  42. jean-francois dit :

    Bonjour,
    Ça n’est certainement pas en supprimant L’ENA que nous allons changer les ressorts profonds de la nature humaine !!
    Il faut arrêter d’enfoncer des portes ouvertes et révéler des secrets de polichinel. Les hauts fonctionnaires ne sont pas tous pourris comme aimeraient le faire croire certains (ou certaines) de nos politiques. Allons (si c’est possible) voir en Russie comment ça se passe… et je pense que l’on reviendra vite en France et au sein de l’union européenne où finalement on est pas si mal !

  43. Hercouët dit :

    la politique est nauséabonde il faut pas s’étonner s’il y à tant de gilets jaunes en France et ce n’est pas fini
    même si les politiciens essaient de fermer plaie l’infection est toujours là, et c’est très explosif

  44. Henricot dit :

    Il est évident que ces rémunérations princières sinon royales sont exorbitantes, mais qui décide de leur montant ? Il semble que, même le Ministre concerné, n’en a pas connaissance ? Impuissance de la Cour des Comptes qui établit de nombreux rapports qui remplissent les placards sans aucun effet de suivi ! Ces rapports devraient faire l’objet d’un débat à l’Assemblée Nationale suivi de décisions rectificatives obligatoirement appliquées

  45. LUC POZZO DI BORGO dit :

    En plus de ne travailler que pour eux ces gens depuis 40 ans creusent des trous abyssaux.
    Si ils étaient dans le privé ils seraient tous en prison pour abus de bien, abus de confiance et autres délits.
    Quand on pense qu’un chef d’entreprise privé peut être poursuivi pour acte anormal de gestion!!!!!
    Bien sur ces gens là ne répondent pas à la cours des comptes et la loi pacte vient de mettre à mal la profession de commissaire aux comptes en relevant les seuils d’audit des sociétés (alors que tous les payys européens reviennent en arrière sur ce point) Est ce à dire que les chefs d’entreprise vont pouvoir faire comme ces fonctionnaires ?
    NON Bercy a prévu une inquisition fiscale par le biais du Mining informatique des comptabilités des sociétés.
    Ils oublient juste un point un dossier parfaitement clair d’un point de vue fiscal peut contenir toutes les opérations frauduleuses que l’on imagine.
    Les criminels en col blanc vont s’en donner à cœur joie avec la complicité de B Lemaire, Mr Macron, les enarques de Bercy
    j’arrête là je pourrai devenir grossier

  46. PETIT dit :

    l’ administration dirige à la place des élus car on la laisse faire !

  47. GRAILLOT Jean luc dit :

    Le pouvoir de l’argent détruit un pays comme le nôtre.
    Avec cela toutes les politiques mises en oeuvre pour ceux qui possèdent tout ou presque. On peu malheureusement penser que le capitalisme à encore de beaux jours devant lui, les hauts fonctionnaires aussi.

  48. Leeroy dit :

    A proprement scandaleux !…Une République bananiére….Nous sommes revenus 10 siécles en arrière avec ses seigneurs et leur castre !…et on ose parler de démocratie…des fachos et petit dictateur en herbe.. Quand le peuple aura des c…. pour se soulever ? De Gaulle disait : « le Français est un veau !…un jour un socialiste (gouvernement Hollande) a dit le Français n’est plus un veau, c’est une serpilliére et on s’essuie les pieds dessus. Je dis qu’il continue a s’en mettre plein les poches, le bon peuple de France est assez c.. pour payer !

  49. MPH dit :

    il n’y a pas d’un côté les bons et de l’autre les méchants…tout se tient en fait et se fond dans le CARTEL; car c’est de celà qu’il s’agit: un systeme global dans lequel se dissolvent les individus…et ou pour faire avancer une cause…les compromis (ou les corruptions) renforcent finalement le CARTEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master


Partages