La Fable du bucheron et du boulanger ou Pourquoi l’argent crée la pauvreté

Il était une fois un bucheron et un boulanger.

Chaque jour le bucheron vendait ses fagots au boulanger pour 4 sous et le boulanger vendait en retour au bucheron du pain pour 4 sous aussi.

Vint un grand incendie qui détruisit la forêt où travaillait le bucheron. Le bucheron devait dorénavant marcher jusqu’à la forêt voisine et surtout en rapporter le bois sur ses épaules. Face à cette nouvelle difficulté, le bucheron rapportait dorénavant moitié moins de fagots.

Le bucheron et le boulanger se concertèrent bien ennuyés car le bucheron n’avait plus assez de fagots à vendre pour acheter son pain. Le boulanger, lui, perdait un client et en était fort gêné aussi.

Que faire se demandèrent-ils ?

– Il faut que tu achètes mon bois plus cher lui dit le bucheron, sans quoi je n’aurais plus assez à manger.

– Impossible lui répond le boulanger, je n’aurai plus de quoi acheter ma farine.

– Alors fabriquons ensemble une charrette pour aller chercher ton bois ou trouvons un remplacement : peut-être pouvons-nous cuire le pain avec un feu de tourbe.

Alors qu’ils se concertaient vint un économiste.

Il donna 4 sous au bucheron qui s’en trouva soulagé. Le bucheron pu alors acheter son pain au boulanger. Le boulanger, lui, se retrouvant avec 8 sous au lieu de 4 se trouvait bien plus riche et fort embêté de manquer de bois accepta alors d’acheter son bois plus cher.

Finalement, au lieu d’avoir fabriqué leur charrette ou trouvé une alternative au bois, le boulanger et le bûcheron, plus riches de 4 sous se retrouvent en fait plus pauvres d’un fagot par jour et dans la situation même qu’ils souhaitaient éviter.

Le surplus de monnaie, en donnant l’illusion de richesse à court terme bloque les investissements nécessaires pour ajuster offre et demande au lieu même de favoriser ces investissements comme il est communément admis.

Cette fable légère est de mon invention. Elle est bien sûr simpliste mais construite à partir des travaux sur la dynamique monétaire de l’économiste français Maurice Allais, elle illustre comment l’inflation rend plus pauvre en donnant d’abord l’illusion d’être plus riche.

Elle explique aussi en partie pourquoi les efforts gigantesques consentis par les les État et banques centrales depuis 2008 pour relancer l’économie se sont avérés contre-productifs.

Recevez, cher lecteur, l’expression de mes sentiments distingués,

Si cela vous intéresse — cliquez ici pour vous inscrire.

Demain, à 17h34

Vous regardez l’heure. Il est 17h34.

Une goutte de sueur se forme au bas de votre nuque.

La caissière vous regarde d’un air agacé. Vous insérez votre carte une troisième fois.

« Paiement refusé, » affiche l’écran. Derrière vous, quelqu’un émet un soupir exagéré.

Vous laissez vos courses et quittez le magasin, en vous excusant auprès de la caissière. Elle roule des yeux en passant au client suivant.

Pourtant, vous aviez assez de fonds dans votre compte. Pourquoi est-ce que la carte ne marche pas ?

Frustré, vous prenez votre téléphone afin d’appeler la banque. Vous allez leur demander des explications.

Mais au lieu de joindre une personne, vous entendez un message enregistré, bredouillé et incompréhensible. Vous n’en discernez même pas les mots… puis vous entendez un « click » et ça raccroche.

« Ça doit être une erreur à la banque, » pensez-vous. Ou bien un « bug » informatique.

Mais ce n’est pas une simple erreur, ou un problème de carte.

C’est le début d’une séquence d’événements qui va profondément changer votre façon de vivre.

Et selon mes informations, ce cauchemar pourrait devenir réalité à tout moment.

Mais je ne suis pas seul à le dire.
Paul Singer, qui gère plus de 27 milliards de dollars pour le fonds d’investissements Elliott Management, vient de révéler que nous étions « au bord de la plus grande bulle spéculative de l’histoire humaine. »

Comme il l’a expliqué dans un discours cette semaine, cette bulle spéculative touche le plus grand marché de la planète.

Je vous parle du marché de la dette.

Et l’éclatement de cette bulle entraînera des conséquences choquantes et désastreuses ici en France.

 

J’ai rédigé ce message afin de prévenir mes proches mais aussi le grand public d’un désastre économique qui s’approche – qui aura des conséquences sévères pour vous et des millions de personnes en France.

Et si les gérants de fonds milliardaires sont en train de se protéger contre ce désastre imminent, alors vous devez savoir de quoi il s’agit.

Si ce marché s’effondre, attendez-vous à des conséquences sévères et permanentes. La première d’entre elles : votre argent sera bloqué.

Littéralement: vous allez à la banque mais les portes sont fermées. Vous introduisez votre carte dans le distributeur et vous entrez votre code — mais l’argent ne sort pas.

Cela paraît extrême? Ça s’est déjà produit. En 2011 dans un autre pays de l’Union Européenne.

Les habitants ont entendu dans les infos qu’il y avait un « problème financier. » Mais c’était trop tard: les banques étaient déjà en train de fermer.

Cependant, les médias traditionnels ne parlent pas de ce grave danger.

Et pour l’instant, les politiciens ne s’en préoccupent pas… Ils sont bien plus intéressés par leur statut et leurs prochaines élections pour voir ce qui est en train d’arriver.

Ce n’est donc pas surprenant que la plupart des français ignorent ce que nous prévoyons à l’heure actuelle.

Pourtant, si vous savez où regarder, les signaux alarmistes sont en train de sonner.

Si vous êtes intéressé, j’ai décidé de rédiger une missive spéciale pour informer le grand public du danger qui approche…

C’est quelque chose de complètement nouveau. Et c’est complètement GRATUIT.

Si cela vous intéresse — cliquez ici pour vous inscrire.