La France rit jaune

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

Le mouvement des Gilets Jaunes peut désormais s’inscrire comme un fait marquant de l’Histoire de France.

Je le disais dans ma lettre précédente : je pense que c’est le marqueur de la fin d’une ère politique qui reste encore à articuler.

Car c’est le gros problème du mouvement ainsi que sa plus belle caractéristique : il est spontané et désorganisé.

Une manifestation pas comme les autres

 

Les manifestations et les révoltes populaires sont des activités régulières en France. Tous les pays du monde en parlent en rigolant.

 

 

Cela fait partie des gros clichés : le français est un grognon qui se plaint en permanence et descend dans la rue manifester à tout bout de champ.

Mais à chaque fois ces manifestations avaient un point commun : elles étaient supportées voir initiées par des politiques.

Il y avait une idéologie derrière : conservatisme, socialisme, nationalisme, corporatisme, …

Cette fois, c’est un soulèvement populaire, qui part d’une révolte fiscale mais qui réunit un peu toutes les revendications et les idéologies politiques possibles.

Voilà quelques slogans que l’on a pu voir dans les défilés :

  • « Macron Picsou »
  • « Aller au travail devient un luxe »
  • « Droite, gauche = taxes »
  • « Stop au racket, la révolte du peuple puissant peut aboutir à la révolution »

Certains ont tenté de dresser une carte des revendications des Gilets Jaunes et la liste frappe par ses contradictions.

 

 

Le peuple veut d’une part que les services de l’Etat augmentent, ce qui demande plus de moyens, et de l’autre que la pression fiscale baisse. On arrive à un calcul impossible : il faut plus et moins de dépenses étatiques. [1]

Mais malgré ces revendications contradictoires, essayons de trouver des lignes communes aux Gilets Jaunes.

Car au lieu de chercher des solutions, essayons déjà de voir le problème !

Les gros problèmes soulignés par les Gilets Jaunes

Je sais que mon exercice est périlleux et il est d’autant plus dangereux de penser qu’on est « neutre » dans une analyse de ce niveau.

Mais voilà les grandes lignes que je perçois :

 

1 – Une perte de pouvoir d’achat dramatique

 

C’est à mon avis le premier point.

Les gens n’arrivent plus à vivre malgré leur travail. Quand on a enlevé les impôts et les dépenses obligatoires fondamentales (remboursement des crédits, loyer, impôts), il ne reste presque plus rien.

Certains font appel au secours populaire ou aux restos du cœur pour se nourrir, d’autres se passent de chauffage en hiver…

Comme souvent pour ce genre de révolte populaire : tout part d’un ras-le-bol.

Mais ce qui s’exprime ici c’est aussi la misère de populations à bout.

Beaucoup répètent n’avoir « plus rien à perdre ».

La classe moyenne n’a plus de marge de manoeuvre !

On devrait tous pouvoir mettre un peu d’argent de côté pour pouvoir se prémunir en cas de pépin, pour lancer un projet ou se faire un petit plaisir de temps en temps…

Le travail est dévalorisé alors qu’il devrait être un moyen de se construire.

Le pouvoir de créer son futur et d’avoir un rêve ! 

L’économiste Philippe Herlin, que nous connaissons bien, a publié cette année un livre choc sur le pouvoir d’achat. [2]

Sa conclusion est claire : contrairement à ce qu’annonce l’INSEE (l’Institut national de la statistique) depuis des années, le pouvoir d’achat des français a globalement baissé depuis la fin des trente glorieuses.

Cela signifie que la France détruit la prospérité des Français depuis environ trente ans.

 

2 – Une fiscalité confiscatoire

 

Le mercredi 28 novembre, au moment où les Gilets Jaunes descendaient dans les rues, l’OCDE a publié un rapport concernant la fiscalité. [2]

Il a fait peu de bruits dans les médias alors qu’il apporte un éclairage important sur la situation.

La France est devenue le pays le plus fiscalisé de l’OCDE.

Les recettes fiscales atteignent 46,2% du PIB… soit à peu près un euro sur deux.

Cela signifie que l’appareil étatique gère la moitié de la fortune créée par le peuple français.

En sachant qu’il y a une bonne part d’inactifs (enfants, retraités, …), les travailleurs voient une énorme part de leur travail partir dans les caisses de l’Etat à travers la myriade de taxes et impôts (dont une bonne part est difficile à voir).

Evidemment, l’Etat nous fournit un bon nombre de services indispensables…

Mais le gouvernement prend une part de plus en plus importante de la responsabilité des français (prévoir ses vieux jours, s’assurer contre les imprévus, investir dans une industrie plus profitable, son éducation, etc…). C’est une énorme responsabilité !

Le problème est qu’AUCUN politicien ou bureaucrate ne supporte réellement la responsabilité de ses échecs et mauvaises décisions.

S’il y a une perte ou un manque, on compense avec une nouvelle taxe ou une nouvelle fiscalité plus forte.

Le peuple paie les pots cassés, les gouvernants font à peu près ce qu’ils veulent et sortent même avec les honneurs et de juteuses rentes à vie !

Aujourd’hui cela ne tient plus… la charge fiscale est beaucoup trop lourde sur ceux qui produisent et les services sont perçus comme déficients.

 

3 – Une séparation entre les élites et le peuple

 

Avec les affaires Cahuzac, Bettencourt, Paradise Papers, etc… les français ont un énorme sentiment d’injustice.

Je pourrais faire une liste longue comme un jour sans pain des affaires scandaleuses.

Malgré les décennies de promotion de l’Etat social qui visait à réduire les inégalités et donner les mêmes chances à tous les citoyens français, le bilan est terrible : il y a un fossé immense entre les « élites » et le « peuple ».

Pour paraphraser Orwell dans La Ferme des Animaux, « Tous les Hommes sont égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres » …

Les gens voient que quand on connait les rouages de la machine ou qu’on est du bon côté de la barrière, on peut obtenir moins d’impôt, des pots-de-vin, des avantages légaux, etc…

Le peuple n’a pas accès :

  • Aux bons contacts,
  • A la connaissance des multiples « niches fiscales »,
  • A la mobilité pour sortir les capitaux du pays pour les mettre à l’abris du fisc français.

La majorité du peuple se fait donc saigner à blanc pendant que d’autres se la coulent douce…

Et pire que tout, on se rend bien compte que ces nouvelles taxes ne nous donnent pas grand-chose en échange : elles paient avant tout la mauvaise gestion du gouvernement.

D’un côté on paie de plus en plus, et de l’autre les services publics sont sans cesse rabotés (privatisation des autoroutes, de l’énergie, de la santé…).

On nous faire croire qu’on va sauver la planète avec une hausse du prix des énergies fossiles quand on sait qu’une fraction de cette somme ira effectivement à des causes écologiques.

C’est le foutage de gueule de trop !

 

4 – Le manque flagrant de démocratie

 

C’est lié au point précédent.

Les français ne peuvent pas réellement s’exprimer sur les politiques du pays.

Quand ils désavouent les principaux partis du pays, ils se retrouvent avec le même problème !

Ils ont de plus en plus l’impression qu’en réalité il n’y a pas de choix et que la démocratie est un vain mot cachant une oligarchie de fait.

Les gouvernements passent et se ressemblent.

Il y avait un énième espoir avec le bouillonnant Macron qui se disait « ni de droite ni de gauche » …

Mais les Français les moins favorisés ont vite déchanté !

Autre exemple : quand on leur demande leur avis sur le traité de Constitution Européenne par un référendum populaire, celui-ci est ignoré. [4]

C’est étrange car s’il y avait UNE revendication des Gilets Jaunes qui rassemblait tout le monde c’était justement la demande de l’instauration d’un référendum populaire.

Une idée qui revient régulièrement mais qui est étrangement soigneusement évitée.

 

Pourquoi rien ne change ?

 

Tout ce que je dis ici n’a rien d’étonnant…

En fait de nombreux politiciens voulaient déjà régler ces problèmes (ou du moins certains d’entre eux).

Mais ça n’a pas fonctionné.

La réalité c’est que la machine politique a des incitatifs qui vont justement dans le sens contraire de la résolution de ces problèmes.

J’ai déjà évoqué le manque de responsabilité, qui est déjà une cause importante.

Je parlerai plus en détails lors de mon prochain article des autres mécanismes qui agissent contre la réforme de notre pays.

Et croyez-moi… il y en a beaucoup !

Demain, une bonne partie du peuple sera à nouveau dans la rue… et je m’inquiète clairement de la tournure des événements.

Je partage d’ailleurs l’avis et le soucis du sénateur Claude Malhuret, président du groupe des Indépendants qui dresse un portrait dur mais réaliste de la France en attaquant autant les manifestants que le gouvernement et la classe politique. [5]

Et vous, qu’en pensez-vous ? Je me réjouis de lire vos commentaires en-dessous de mon article sur notre site internet ou sur Facebook.

À votre bonne fortune,
Frédéric Duval

 

 

Sources : 

[1] http://h16free.com/2018/12/05/62437-les-gilets-jaunes-au-pays-de-schrodinger

[2] https://www.lettre-strategie-conseil.com/pouvoir-dachat-le-grand-mensonge/

[3] https://investir.lesechos.fr/marches/actualites/la-france-devient-le-pays-le-plus-taxe-au-monde-selon-l-ocde-1810883.php

[4] https://www.20minutes.fr/politique/1618475-20150528-non-referendum-europeen-dix-ans-apres-enseignements-tirer

[5] https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/allier/vichy/gilets-jaunes-claude-malhuret-senateur-allier-loi-se-fait-au-parlement-pas-ronds-points-1588093.html





89 réponses à “La France rit jaune”

  1. feuillet dit :

    nous sommes d’accord avec votre analyse,
    c’est une info qui ne paraît pas instrumentalisée,c’est le bon sens, nous vous soutenons,

  2. Noroît dit :

    Je suis 100% d’accord avec ce qu’a dit Denis BIGEARD, 7 décembre 2018 à 19 h 18 min

    La « République Française » est un outil de démolition délibérée de la France en tant que « fille aînée de l’église » et « lumière de l’Occident » en son temps.
    Voulu au départ par les loges anglo-saxonnes (hérétiques) puis rejoint par les révolutionnaires Marxistes qui ont le même but de destruction de l’église Catholique. (« école de Francfort »)
    Si on refuse de voir cette analyse, on ne peut pas comprendre l’ensemble des décisions qui nous sont imposées dans le domaine sociétal, à un rythme de plus en plus rapide depuis 50 ans (avortement, mariage pour tous, et à venir PMA, GPA, euthanasie…).
    Le « grand remplacement » migratoire est évidemment une arme de destruction massive dans ce combat sans pitié.

  3. Yves Pomel dit :

    Sauf qu’en fait il n’y a pas une France mais un agglomérat de morceaux hétéroclites liés au ciment hyper colonialiste. Par Napoléon 1°, et le second, en pire. Nappés de pétainisme encore bien présent dans les textes, les médecins, et les pharmaciens assassins des herboristes peuvent essayer de me dire le contraire. Les habitants de la Savoie, du comté de Nice, de la Corse, sont libres et indépendants depuis 1947 lorsque la France a brillamment foiré la reconduction des traités historiques, suspendus pour faits de guerre en 1940. Mais ces habitants ne savent pas tendre la main vers leur bonheur. Je suis libre et indépendant. Tout comme les Vietnamiens, qui ont su soigner à leur manière « le cancer du colon ». Yves Pomel

  4. Godet dit :

    Ce qu’il y a de fantastique avec le blocage des carrefours et des manifestations c’est que les Français enfin discutent et se rendent compte qu’ils ne sont sont plus seuls dans leur coin et qu’un mouvement les unis vers un avenir commun en dehors de tous les clichés répandus pour les rendre taillables et corvéables à merci.Il faut que cela dure pour qu’une prise de conscience collective casse définitivement le joug sous lequel on les asservis au nom du libéralisme.Plus on pense, plus on échange plus on réfléchit,alors plus on est dangereux pour la diaspora en place qui vise à la désinformation et à l’ignorance du peuple pour mieux l’asservir.Continuons ainsi vers une constituante,réclamons le referendum civique et honte aux boutes feu qu’ils soient gouvernementaux ou surtout journalistes si cela devait se passer mal le samedi 8décembre ils auront des comptes à rendre devant un tribunal populaire.

  5. Philippe Boni dit :

    Très bonne analyse, mais, le problème principal n’est-il pas celui de l’endettement de la FRANCE qui est maintenant supérieur au PIB ? D’où il en découle des difficultés pour trouver chaque jour du nouvel argent ‘frais’ à des taux préférentiels, augmentées par la peur de dépasser les 3% fatidiques imposés par l’EU.
    P.B.

  6. PINEAU Anne-Marie dit :

    Je pense qu’il n’y a pas contradiction dans la demande des gilets jaunes qui veulent réduire les dépenses publiques et une amélioration du service public. Quand nous regardons l’ organisation de l’état (comparé par exemple aux USA) avec un nombre invraisemblable de députés, sénateurs, hauts fonctionnaires……le citoyen se demande si notre argent est vraiment placé de manière utile. Personnellement j’ai plutôt l’impression de contribuer à financer des nantis alors que mon argent devrait aider les plus démunis, ou servir à améliorer notre service public!

  7. Dorier dit :

    S’appliquer à ce que le peuple reste ignorant ,c’est peut être un souci de nos dirigeants.
    Pour ma part je serais partisan de l’instauration d’un revenu de base.
    Une redistribution appliquée avec rectitude.
    ça existe.

  8. Malolo64 dit :

    Sur le parking de mon HLM les gilets jaunes fleurissent dans les voitures, juste posés devant le volant.
    Ici le prix de le l’essence n’est pas le premier enjeu car nous avons l’Espagne a coté avec un prix de environ 15ct de moins au litre. Mais la faim oui !
    Car soignons clair : le peuple a faim!
    Si l’on regarde l’Histoire, toute les grandes revolutions ont commencé comme cela: le peuple a faim! malheureusement , elles ont toutes finis de la meme manière : les gouvernements font de belles promesses, mettre en place de belles mesures et les esprits se calment et puis dans les décennies suivantes les pouvoirs successifs rabiotent de plus en plus sur les acquis et un jour tout recommence !
    Car quelque soit leur origine politique, les classes « dirigeantes » refusent profondément de laisser un temps soit peu tomber leur privileges .

    Alors que ce soit avec les mots, les lois, la police ou un gourdin, ils récupèrent toujours ce qu’ils ont l’impression d’avoir cédé ne laissant aux peuples que des miettes !
    Regardez ce qu’il est advenu des privileges de 36 : a part les conges payes, il n’en reste guère… La sécu est entrain de passer dans les mains des mutuelles (privé), les fonctionnaires seront bientôt un cas d’espèces
    Puisse le mouvement des gilets jaunes marquer un vrai tournant dans cette lutte des classes et ne pas être effacer par l’Histoire !

  9. Fleury dit :

    Entièrement d’accord avec votre analyse.
    Il manque cependant beaucoup d’élèments qui révoltent les classes moyennes.
    Le nombre de ministres pour un petit pays.
    Le nombre des députés et des sénateurs
    Les reversions des veuves de sénateurs
    Les retraites des chefs d’état de ministres d’état
    Les palais de la république entretenus à coups de millions
    Les appartements de fonction des très hauts fonctionnaires (préfets, trésoriers payeurs, ministres, président de la république
    Les déplacements en avions privés, en hélicoptère
    Les abattements scandaleux sur les impots des élus
    Et tous les privilèges qu’on ne connait pas.
    Le peuple aen face des yeux une royauté qui se gave.
    Pendant ce temps, les professions libérales n’ont que peu ou pas de couverture sociale, des retraites minables, idem pour les paysans beaucoup travaillent 70 à 80 heures par semaine et ne prennent pas de vacances.

  10. joëlle AIZAC dit :

    Bonjour,

    Votre document est très bien, mais( car il y a un mais!!) vous oubliez les gens, dans les campagnes, les montagnes… qui doivent faire 30/50 km ( aller seulement) quotidiennement juste pour aller travailler et refaire ce trajet le samedi pour les courses ( les magasins , pharmacies… étant fermés à la sortie de leur travail); les administrations (impôts,sécurité sociale…)les hôpitaux, maternités, les laboratoires,dentistes et autres spécialistes( pédiatres..)voir même médecins généralistes!! à 30/50 km sur route de montagnes, je précise!, cela prend environ 1 h aller et 1 autre au retour! = total combien de carburant, pour avoir accès aux mêmes prestations que les urbains!!!Je croyais que nous étions dans une République où tous les citoyens étaient égaux..

    Merci de votre analyse et surtout de m’avoir lu jusque là!!!!

    Joëlle

  11. HABERMACHER dit :

    On ne parle pas assez de tout ces milliards qui partent dans les paradis fiscaux et l’on ne fait rien pour enrayer le mal.(A qui profite le crime) Aujourd’hui tout le monde le sait et les politiciens ne l’on toujours pas compris.

  12. Robert dit :

    Bonjour, merci pour cette analyse très complète. Un point me parait omis : l’incompétence et l’autoprotection permanente des élues qui votent allégrement leur protection, leurs avantages sans aucun contrepouvoir. Ceci pourrait être étendu au parlement européen et aux fonctionnaires de Bruxelles qui sont exonérés d’impôts et pour certain à vie même dans leurs pays respectif. Je suis très surpris du relais qui est fait par ces gens là au rétablissement de l’ISF alors que toutes les analyses sérieuses de l’ISF ont démontré l’inefficacité et l’absence de résultat de cet impôt. Merci pour vos éventuels commentaires ou corrections.

  13. Chris dit :

    Tres bonne analyse , comme toujours , de F.Duval
    Tout n’est il pas basé sur le mensonge de nos démocraties qui font croire au droit à l’égalité , la justice…..
    De 2 choses l’une : soit nous sommes mûrs pour plus de démocratie (votation a la suisse , referendum d’initiative populaire…) soit nous allons vers le populisme qui nous conduira à une nouvelle société de castes ; peut-être nos démocraties occidentales n’ont elles été qu’une parenthese dans l’histoire de l’humanité ou les sociétés de castes ont toujours été la norme , ou ,grâce aux croyances , à l’ignorance , chacun accepte sa place ; regardons par exemple le nouveau modèle chinois , ou bien imaginons ce que la technologie permettra pour rétablir des cates supérieures…Bref , notre dernier espoir : PLUS DE DEMOCRATIE , inspirons nous des suisses pour commencer !

  14. FERRY dit :

    Rien d’étonnant à ce qui arrive. En tant qu’expert en Management par la Valeur (ancienne Analyse de la Valeur pour ceux qui connaissent), voilà des années que nous proposons nos services aux politiques, Président compris. On nous prend pour des cons. C’est vrai qu’on a pas fait l’ENA, mais on est ingénieur et on conseille les entreprises, surtout chez nos voisins suisse par exemples! Étonnant,non? Comment font-ils donc pour avoir des comptes au vert, des services publics qui marchent…Moi je sais. Quand nos énarques et représentants politiques voudront bien nous écouter, on fera un grand pas. Je crains cependant que nous n’ayons pas le temps de mener à bien ce travail.Dommage.

  15. H.A dit :

    Bonjour,
    Mercredi dernier, il y avait une émission fort interessante sur France 5 : « Ils ont plongé le monde dans la crise ». Cette émission ouvre les yeux et on comprend alors beaucoup de choses…
    Pour ceux qui n’ont pas suivi l’émission, un des petits banquiers ayant participé à la crise des subprimes de 2008 expliquait pour se justifier:
    « Supposez qu’on vous propose de gagner énormément d’argent et de plus en sans trop vous fatiguer à la seule condition c’est de faire ce qu’on vous dit et de la fermer . C’est ce qui m’est arrivé et après tout au début je me suis senti déresponsabilisé parce que je ne faisais que suivre les ordres du BOSS. Au fur et a mesure j’avais tellement la belle vie. Je me sentais riche, intelligent, invincible, je dépensais sans compter, c’était très excitant, j’étais dans un autre monde…Bon je me doutais bien qu’il y avait quelque chose de louche, mais l’argent a un tel pouvoir de fascination que c’est une vraie drogue. D’autre part mes collègues faisaient pareil, alors à choisir, pourquoi ne pas en profiter plutôt que de se faire virer ? Puis un jour ce fut la dégringolade, la crise, il y eut une enquète, la police et je me suis retrouvé en prison moi le tout petit poisson. Mon BOSS, la grosse baleine, ne fût pas inquiété pour la bonne raison qu’il avait dans sa poche les politiques et la justice. Hé oui, ce système de subprimes donnait du souffle à l’économie et les politiques en étaient fort satisfaits parce que ça remontait leurs cote de popularité et c’est bon pour les futures élections. De plus avec la distribution de pots de vin notoires tout ce petit monde ne pouvait qu’ en être fort satisfait. Pourquoi aurait fallu tuer la poule aux œufs d’or ? Ben ou,i un jour la crise est arrivée, mais la grosse baleine non seulement est restée impunie, mais en plus et à nouveau, s’est retrouvée à la tête d’une grande banque pour recommencer de plus belle !!! Suite à cela, toutes les économies des pays ont plongé dans le rouge et à ce jour en 2018 nous payons encore des d’impôt à cause de cela. Ce système a contaminé toute la planète qui fonctionne sur de la dette. Nous sommes à la veille du même type de crise qui risque de se produire à tout moment, seulement elle sera bien plus catastrophique pour la populasse que celle de 2008 »
    Voila ce qui nous pends au nez, et si ça arrive, il faudra combien de temps pour éponger la nouvelle dette 40, 70, 99 ans ?

  16. MARC dit :

    pourquoi l’état se méle-t’il des retraites, de la sécurité sociale, des droits sociaux en général.
    Tout Francais quelqu’il soit finance par des cotisations ces services, pourquoi les assimiler aux impôts. Cà n’a rien a voir .
    Chaque taux de cotisation détermine soit le montant de la future retraite, soit le taux possible de remboursement de soins, soir l’allocation familiale, etc..
    Il suffit de savoir lire une fiche de paie pour se rendre compte du nombre de cotisations qu’un salarié et son employeur peuvent payer chaque mois, chaque année, au cours et après une carrière professionnelle.
    J’entends souvent les agriculteurs, les professions libérales, salariés se plaindre du montant de leur retraite. Il faudrait qu’enfin les médias qui les relaye s’informent du taux de cotisation de chacun.
    – sur l’intégralité du salaire brut sur différentes tranches pour le salarié commun + les taux cotisés par leur employeur.
    – sur le chiffre d’affaire (encore faut-il qu’il soit déclaré en totalité !)
    – sur la surface cultivée
    -etc
    A quand une fois pour toute 1 euro cotisé rapportera pour chacun un même montant de retraite ?
    Pourquoi l’état s’est-il préoccupé de la gestion de toutes ces caisses, pourquoi ne pas les laisser gérer par les cotisants, ainsi chacun pourrait enfin prendre conscience de sa responsabilité dans la gestion des versements a terme et qu’il ne s’agit pas d’un impôt mais de son bien être personnel.
    Pourquoi avoir confié a des fonctionnaires nantis cette gestion.
    Ex.: les caisses privées pour une même cotisations offrent de meilleures prestations a leurs cotisants.
    J’ai commencé ma carrière dans le commerce, en 1964. a cette époque aucune cotisation dite sociale n’était exigée.
    Chacun choisissait de se couvrir ou pas.

    Il fallait donc être responsable et se couvrir person-nellement et avec ses fonds propres sans apport d’un employeur ou autre.
    Cela se faisait donc par l’intermédiaire de Cie d’assurances avec différents taux de cotisations au choix du cotisant et avec des couvertures correspon-dentes.
    Vers les années 1970, l’état nous a rendu l’assurance maladie obligatoire .(pour pouvoir parait-il indem-niser les vieux commerçants mais surtout ceux qui n’avaient pris la précaution de se couvrir)
    A compter de ce moment; où toutes les professions libérales étaient obligatoirement cotisantes , ma couverture privée est devenue une mutuelle complémentaire pour continuer a me couvrir au même niveau, et la totalité de ma cotisation a doublée.
    Alors il faut m’expliquer pourquoi avec seulement 30 a 35% de cotisants les remboursements étaient de 100% du coût réel , alors qu’avec la totalité de tous les professions concernées les mêmes remboursements n’étaient plus que de 70% avec le double de cotisation.
    Je suis passé ensuite au régime salarié et j’ai pris conscience des taux et des bases des cotisations des salariés et de leurs employeurs.
    Beaucoup plus qu’un libéral, avec moins de retour a terme en comparaison de ce que je touche à ce jour entre le régime public et celui du privé que j’ai continué a alimenter. (pourquoi ?)
    C’est bien la preuve que l’état est le plus mauvais gestionnaire qui existe.
    Il suffit qu’il prenne en charge une entreprise quelconque pour qu’elle perde de l’argent.
    Ex: les autoroutes cédées a des privés qui gagnent maintenant des fortunes.
    Alors laissons faire l’état ce qui le concerne et donnons tout ce qui est gestion du confort des français par le privé.
    Les ports, les aéroports, les transports publics, etc… sont tous déficitaires sans être pour cela moins chers pour le consommateur.
    Arrêtons donc de payer des impôts, pour renflouer les pertes permanentes des services gérés par l’état.
    Arrêtons aussi d’entretenir, des ministres, des secrétaires d’état, des députés, des sénateurs, des conseillers, etc…, tous aussi incompétents les uns que les autres .
    Bien sur il en faut, mais alors rendons les responsables de leurs résultats.
    – 2 mandats et une retraite égale aux nombres d’années exercés.
    – Pas le résultat annoncé lors de la campagne, plus d’indemnité pour perte de mandat, pas de retraite, pas de logement d’après mandat, plus de chauffeur, plus de secrétaire, etc…
    Cessons d’engraisser et de donner un métier et un revenu a vie a nos politiques.
    divisons par 3 au moins ,les députés, les sénateurs, les députés européens, les conseillers régionaux, les conseillers généraux, Etc…
    Parmi les réformes du nouveau mandat présidentiel, celle de la diminution des précédents cités, semble beaucoup moins urgente que celles en cours, QUID ?
    Non on se contente d’augmenter le nombre d’assistants et surtout d’augmenter leur salaire !!!
    Je m’arrête là car j’ai peur d’y passer la nuit tant il y a dire.

  17. paul Jagla dit :

    l’insolubilité de l’huile et de l’eau, du riche et du pauvre, meme la mayonnaise ne prend plus! Les français modeste ne se souviennent pas que la prosperité des 30 glorieuse est venu grâce à l’exploitation de plus pauvre qu’eux, et qu’ils en ont bénéficié fermant les yeux sur une réalité contraire à leur devise Liberté Egalité Fraternité. Les riches eux ont compris que pour soutenir leurs actions bénéficiaires il leurs fallait donner aux travailleurs une partie de ce pillage mondialisé . Mais à présent qu’ils ont délocalisé et privatisé à tout va et qu’ils ont mis à plat les recettes du pays, ils les riches n’ont plus besoin du peuple local pour se gaver avec l’aide des politiques (grâssements payés) qui prétendent faire notre bien. Le problème est la propriété privé qui prétend à la solution indépassable et que nous devrons pourtant dépasser… Il y a deux types de propriété: la légitime (Celle qui nous sert à survivre), et l’illégitime (la captation des richesse et outil collectif par le privé). Tant que l’on ne redéfinira pas la limite de la propriété privé on ne pourra parler d’égalité ou de fraternité, tout au plus de liberté pour les plus nantis.

  18. Cyr dit :

    Une nouvelle aristocratie est née.
    Il faut combattre cette élite qui méprise le peuple avec morgue et qui s’arroge des privilèges exorbitants
    En regardant les hordes de CRS et les chars envoyés contre le peuple, on se croirait en Amérique Latine Oui aux referendums , à une vraie démocratie et à une redistribution plus équitable.
    Stop à la manipulation des médias courtiasans du pouvoir en place.

  19. Sergio dit :

    Les Gilets Jaunes, c’est un orgasme de l’histoire de France. Ils ont réussi jusqu’à maintenant à éviter les pièges : « portes-paroles », « représentants » etc, que le gouvernement aurait pu rouler dans la farine avec quelques mesurettes. Pas besoin de « portes-paroles », tout le monde sait ce dont les gens ont besoin : une vie normale.

  20. Aifos dit :

    Et quand est-ce-que on mentionnera la grosse arnaque de la création monétaire ?

    C’est le point majeur, la base de cette dégringolade depuis Pompidou.

    Et oui, il a défait ce qui avait fait De Gaulle : Lequel avait redonné le pouvoir de créer la masse monétaire nécessaire à l’économie du pays et des citoyens. Pompidou annule ça et en ancien des Rotschild, il redonne ce pouvoir à ses copains des banques privés ! Et depuis, au début en douce, et maintenant c’est flagrant que ce système est criminel car il produit de la misère, de la violence et tout le cortège des catastrophes humaines !!!

    Et quel politique mentionne ça ? les banquiers y tiennent à que cela ne se voit pas du tout mais là ça commence à sentir le pourri !!!

  21. Patricia Korzec dit :

    Tout à fait d’accord avec votre analyse, que je résume en une phrase : l’élite pille le pays !
    Encore un exemple : 320 millions d’euros dépensés pour gérer les paies de l’éducation nationale. On sait déjà que le logiciel ne verra jamais le jour.
    Ne faudrait-il pas une nouvelle constitution ?

  22. pascal pargny dit :

    Bonjour Monsieur Duval,
    Je vous rejoint dans votre analyse, une grande majorité de français sont au bout du rouleau, ils n’en peuvent plus. Je reprends une expression de Coluche, trop vrai aujourd’hui.
    « les fin de mois sont difficiles, surtout les trois dernière semaines »
    Je ne sais pas où va le pays, c’est grave et c’est bien triste!

  23. Mldg66 dit :

    Votre analyse (a 99% pour)excellente heureusement complètee par une majorité de commentaires de très bon niveau mais je ne supporte plus la référence au trente glorieuses
    Excusez moi rien à voir sinon cela mérite un article de comparaison de bon niveau pour éviter à des journalistes qui ne l ont pas vécu de sortir ce raccourci en permanence
    Je suis né en 45 avec les tickets de rationnement j ai commencé ma vie professionnelle en 68 j ai toujours travaillé y compris pour payer mes études
    Mon vécu c est un grand père qui livrait des colis avec son âne tout le monde travaillait même les femmes (la plupart n étaient pas rémunérées) la France se relevait de la guerre tous les jeunes n avaient pas le bac( mais ils travaillaient) les vieux vivaient avec les enfants et il y avait DE Gaulle)
    L économique était prospère on partait de très bas puis:
    73 puisque c est la référence
    Le raket des pays pétroliers les effets de mai 68 le développement des Assédics et autres amortisseurs sociaux l éclatement des familles la mondialisation mal comprise ou confisquée par quelques uns en raréfiant le marché du travail etl Europe que personne ne comprend
    Tout cela organisé par des hauts fonctionnaires qui n ont jamais travaillé (sauf dans leur bureau de 50 m2) et des banquiers qui ont inventé les surprimes et les paradis fiscaux
    Cette liste doit être complétée et expliquée mais je comprends et j approuve les retraités qui campent sur les rond points

  24. LA dit :

    Nouvelle constitution? Trop facile de changer les règles selon les besoins du moment. Ce sont les tricheurs qui changent les règles du jeu au cours de la partie. La Constitution avait été pensée pour qu’il y ait un certain équilibre démocratique et de la stabilité.
    La cohabitation ne plaisait pas. Hop! on change…
    La durée de 7 ans non plus. Hop ! on change…
    Les législatives décalées par rapport à la présidentielle. Hop! on change…
    (Les élections décalées permettaient l’expression du peuple avec plus de recul et de réflexion, les élus devaient faire leur preuve après une période d’essai).
    Non, je ne pense pas que la Constitution doit être changée au gré des caprices du « roi ». Tous ces changements ont pourri le système et maintenant on nous dit il faut le changer. Ah! Bon!

    Avant, on a dit : c’est la faute de la Droite! C’est la faute de la Cohabitation ! Puis, c’est la faute de la Gauche et maintenant comme le Dirigeant n’est « ni de droite, ni de gauche », on incrimine la Constitution.
    « C’est pas moi, c’est l’autre! » Est-ce bien responsable de la part des politiques ?

    Dans une démocratie, c’est au peuple de décider par référendum si la Constitution lui convient ou pas. Ce n’est pas aux politiciens de faire joujou avec la Constitution votée et approuvée directement par chaque citoyen français à l’origine.
    Le peuple n’a jamais demandé de modifier la Constitution.

    Les politiciens n’aiment pas que le peuple décide et passent outre ses choix. Le peuple n’a pas oublié que quand il vote « non » les politiciens votent « oui » derrière. Comment le citoyen peut-il faire confiance dorénavant à ces soi-disant représentants. C’est une trahison qu’un Français n’oubliera jamais.
    Si le peuple est dans la rue, il se dit « on n’est jamais si bien servi que par soi-même » puisque même les résultats des référendums ne sont pas respectés, on peut toujours lui parler de concertation et de communication, il n’est pas dupe…

    Puis, pour aller plus vite, on passe des ordonnances en disant on vous a assez entendu. On se moque de lui, on le méprise, on lui marche dessus.

    Quand un Président est élu, il n’est pas élu pour changer la Constitution. D’ailleurs, il me semble qu’il fait le serment sur la Constitution après son élection. Mais, je me trompe peut-être…c’est peut-être ailleurs qu’en France

    On dit couramment « un mauvais ouvrier a toujours de mauvais outils ! »

  25. michelle Genier dit :

    Monsieur je ne comprends pas pourquoi nous ne parlons pas sufisamment du pacte de MARAKECH QUI s’il est mis en pratique très prochainement ,va couter très cher et surtout islamiser la FRANCE et mettre le peuple français en insécurité.
    IL FAUDRAIT le faire connaître le plus rapidement possible afin d’éviter la signature de ce pacte qui se joue a quelques jours prêt.
    Merci s’il vous est possible de faire quelque chose.

  26. Leveque dit :

    Je paye des impôts et c’est bien. Encore faudrait-il voir des changements pour les personnes démunies…mais rien n’évoluent…à part les impôts en tout genre qui ne cessent de croître et d’eclorent et le nombre de personnes à aider. Il faut arrêter d’accueillir sur notre territoire avant d’avoir pu aider correctement ceux qui s’y trouvent déjà. Stop aux avantages des élus au gouvernement : ministres, sénateurs et députés doivent être choisi parmi le peuple pour comprendre leur problèmes et œuvrer enfin pour le peuple. Fini les salaires à vie et les cotisations de retraites à vie et tous les avantages fiscaux. Ça nous coûte trop cher. Vive la VI ème république!

  27. J le Crom dit :

    Qui fais quoi ? qui décide pour le peuple de France,
    plus les français ce sont les technocrates de Bruxelles qui décident pour nous alors la seule réponse raisonnable aujourd’hui désolé de vous le dire mais c’est le FREXIT et cela un seul homme dans la classe politique le demande c’est François Asselineau.( upr.fr) Et les élites qui nous gouvernent eux l’ont bien compris parce que la censure qui lui est infligé est implacable. Le plus vite nous quitterons le bateau qui coule le mieux ce sera pour nous français !!!!

  28. H.A dit :

    Bonsoir monsieur Duval,

    SVP, pouvez-vous tenter de nous renseigner sur les diverses options qui se dessinent dans les mois à venir suite aux revendications de gilets jaunes ?

    Merci d’avance

  29. Alain couvrat dit :

    Bonsoir,
    Je vais faire court.Nous assistons à une fractale. Elle est systémique et va gagner le monde. Nous sommes entrain de changer de paradygme. Voyez la similitude entre des événements tels que la révolution de Cromwel au XVIII è siècle en Angleterre, puis la révolution aux USA, la guerre de sécession. Puis la Révolution Française en 1789, ensuite en France la Commune de Paris, les événements de 1968 en France mais aussi aux USA en Californie à l’institut d’ESALEN, les hyppies, suivis de Nuit Debout et en ce moment les gilets jaunes: La Réponse en Marche !.Quand vous aurez trouvé les liens analogiques dans ces événements qui ont ponctués le process historique n’hésitez pas à me joindre. A

  30. Bonnot Gérard dit :

    En 1975, un de nos camarades étudiants était engagé par les services fiscaux… le chômage à cette époque n’était pas le motif de sa démarche : il n’était pas ce qu’il devint, de mal en pis après . Quelques mois plus tard, discutant sur le bord du trottoir avec plusieurs d’entre nous, il nous déclara, sourire cynique aux lèvres :  » de toutes façons, tout nous revient dans les mains »…

    Chacun peut se rendre compte que l’administration est le plus grand des voleurs…
    Près d’1 € sur 2 d’impôt dites-vous ? TELLEMENT PLUS !!!
    Quand il est acheté une voiture, il y a déjà tous les vols-impôts de toutes sortes des entreprises minières ou récupératrices de fer, aluminium, cuivre, chrome, caoutchouc, etc… qui sont inclus dans leurs prix de vente. Les entreprises qui fabriquent ensuite avec les pièces auto pour les revendre à RENAULT, PEUGEOT, NISSAN, MERCEDES, CHRYSLER, etc… font la même chose, inévitable… tout comme ces mêmes entreprises qui vendent leurs véhicules aux concessionnaires qui les vendent à des revendeurs… celui en bout de chaîne, le con-sommateur, paie ainsi bien plus de vols-impôts que de voiture !!!…
    MÊME CHOSE pour un ordinateur, une machine à laver, un frigo, etc…
    Pour faire quoi ? payer pour les routes, écoles, hôpitaux, etc… UTILES… mais aussi toutes les magouilles, gâchis, remplissages de poches d’élus, accueils d’étrangers profiteurs DéCUPLANT ( comme j’ai pu le voir naguère sur des rapports CACHéS !!! ) des délinquances en tous genres, si souvent impunies, des travaux INUTILES de l’ELYSéE ( avec, entre autres, décidés par la p’tit’ prof non titrée par la loi, du privé, cougar du mafieux président, donc légalement rien du tout mais qui veut imposer sa trace selon son aveu ) : entre autres, moquette de 1000 m2 à 300 000 €… 300 € le m2 !!! nous dit on… etc…

    Le tout coûtant des centaines de milliards d’€…
    Plus tout ce que nous ne savons pas…

    Un de mes ancêtres, sénateur « par concours de circonstances » a laissé un message à ses descendants : « on peut entrer propre en politique mais on ne peut pas le rester »… on était parvenu à le compromettre dans son dos à son insu pour le réduire au silence, notamment au sujets de tout ces véreux de l’affaire STAVISKI…

    Au lieu d’augmenter le SMIC et autres, il faudrait, évidemment, plutôt assainir et ôter tout ce qui est gâché, volé, inutile, etc…

    Voeu pieu, je ne me fais pas d’illusions…

  31. Hervé dit :

    En élisant Macron, les français se sont dit qu’il allait « gérer » le pays, comme une entreprise qui a un budget de fonctionnement et qui s’y tient. Son erreur est d’avoir oublié qu’il n’a pas le droit d’augmenter un impot, quel qu’il soit, même s’il en a baissé un autre. En bref, il est devenu (ou s’est révélé) politicien. Dommage.

  32. H.A dit :

    Bonjour,
    Réflexion  → Basculement vers un nouveau monde ?
    Qui n’ a pas rêvé un jour de vivre dans un monde où des machines ultra performantes seraient à notre service gratuitement ou presque ? Les machines construiraient nos maisons, nos voitures (ou drônes) etc… en fait, elles s’occuperaient de tout y compris de nous soigner et de nous distaire. Bien sûr, elles n’auraient aucune conscience d’exister et resteraient donc que des machines. En fait, ces robots auront pris la place des exclaves humains.
    Alors les gens n’auront comme préoccupation que de choisir parmi la multitude loisirs qui leurs seraient mis gracieusement à disposition. Dans cette société le travail serait pour ainsi dire facultatif et dans la joie et la bonne humeur (lol) …
    L’argent aura disparu parce que devenu inutile et le pouvoir individualiste aurait moins d’emprise. Le besoin impérieux de croissance qui caractérise notre modèle économique actuel aura lui aussi disparu et dans ces conditions il ne sera plus nécessaire d’inciter le gens à avoir des enfants. La population mondiale chutera de façon notoire, les guerres seraient moins nombreuses et le problème de la polution moins omniprésent.
    Mais au fait, pourquoi n’est-ce pas déjà ainsi ?
    Déjà parce que les machines ne sont pas encore assez performantes !
    Cependant à la vitesse ou se développe la technologie, plus ça ira, moins il y aura de travail pour les gens et un système de salaire unique ou un équivalent devra bientôt être mis en place. Le problème, c’est que ceux qui travailleront payeront le salaire unique de ceux qui ne travaillent pas, et ça c’est très accidentogène, parce que la pauvreté va s’installer de plus en plus dans nos sociétés (les travailleurs pauvres devront partager avec les pauvres qui ne travaillent pas sous le joug d’Etats de plus en plus autoritaires)
    Pour éviter que ça se termine en guerre ou en révolution, il me semble que les Etats devraient être de plus en plus régaliens et non l’inverse… et ça c’est possible petit à petit et au fur et à mesure de l’évolution technologique avec des machines à notre service.
    En se moment, nous sommes dans une période de transistion entre deux modèles de société. Là où réside la difficulté, c’est d’arriver à faire ce basculement dans la zénitude plutôt que dans un probable chaos généralisé.
    J’imagine que des modèles de sociétés du futur ont déjà été largement étudiés. Pourquoi ne pas en faire un film bien ficelé qui serait largement diffusé dans le but de faire un maximum d’adeptes  afin d’obtenir une adhésion globale des peuples ? (il y aurait plusieurs versions du dit film en question pour rester en phase avec les différences de cultures qui font la richesse de l’humain)
    Une fois fait, la conscience collective enfin éveillée devrait théoriquement tendre à faire évoluer les peuples dans la bonne direction… enfin c’est à souhaiter !!!
    Hélas, tout le monde ne partage pas ce point de vue et particulièrement ceux qui détiennent déjà argent et pouvoir. Pourquoi prendraient ils le risque de changer quoique ce soit ? Pour eux le jour où ça sentira le roussi, ils pourront toujours s’échapper dans leurs abris ou yatchs et regarder de loin l’évolution des évennements funestes… puis quand l’orage sera passé, ils reviendront… ouais ça aussi c’est une théorie !!! Suivant le cas, ce n’est pas du tout certain qu’ils puissent revenir si facilement, ils risquent d’être condamnés à rester dans leurs prisons dorées pour un bon bout de temps et à la longue …se bouffer entre eux (lol).
    C’est domage de devoir en arriver là, d’autant plus qu’un tel scénario catastrophe est malheureusement déjà quelque chose qui s’actualise potentiellement un peu plus chaque jour qui passe (aujourd’hui il est difficile de prédire avec précision quand ça arrivera si ça doit arriver un jour ?)

    En conclusion : essayons de passer le cap et vite ou … croisons les doigts, n’y pensons plus, buvons un coup et faisons la fête tant que l’on peut encore !!!
    Nota : même si on choisi la première option, rien n’interdit de boire un coup et de faire la fête (lol)

    A la bonne vôtre.

  33. Martine dit :

    Bien entendu moi aussi j’adhère à votre analyse…. Mais que faut-il faire ?? Nous savons que changer de gouvernants, de politiciens, rien ne changera pour autant… Droite, gauche, centre, pas droite ou pas gauche, ils sont tous pareils : uniquement attirés par « le pouvoir », les avantages que chaque politicien y trouve, le reste ils n’en ont rien à faire, et je reste correcte…
    Blablabla, on peut parler pendant des heures, il parait que notre président a fait augmenter le SMIC… et alors… ça va changer quoi ??? hein ??? rien ! Les politicards auront toujours les mêmes avantages, les inégalités seront toujours là… Et oui, je pense que tout ça est fait pour stopper cette « révolte », comme Marie Antoinette voulait qu’on donne de la brioche au peuple ! ça me navre de voir que rien ne changera, je n’entend jamais aucun « gilet jaune » faire remarquer ce fait quand on les interroge… ou les médias se gardent bien de le dire…
    La politique est une plaie ! On devrait faire fonctionner l’état comme une entreprise privée ! Vous verriez moins de candidats sur les rangs si ils n’avaient pas tous les avantages qu’ils ont actuellement !

  34. martine dit :

    Bien entendu moi aussi j’adhère à votre analyse…. Mais que faut-il faire ?? Nous savons que changer de gouvernants, de politiciens, rien ne changera pour autant… Droite, gauche, centre, pas droite ou pas gauche, ils sont tous pareils : uniquement attirés par « le pouvoir », les avantages que chaque politicien y trouve, le reste ils n’en ont rien à faire, et je reste correcte…
    Blablabla, on peut parler pendant des heures, il parait que notre président a fait augmenter le SMIC… et alors… ça va changer quoi ??? hein ??? rien ! Les politicards auront toujours les mêmes avantages, les inégalités seront toujours là… Et oui, je pense que tout ça est fait pour stopper cette « révolte », comme Marie Antoinette voulait qu’on donne de la brioche au peuple ! ça me navre de voir que rien ne changera, je n’entend jamais aucun « gilet jaune » faire remarquer ce fait quand on les interroge… ou les médias se gardent bien de le dire…
    La politique est une plaie ! On devrait faire fonctionner l’état comme une entreprise privée ! Vous verriez moins de candidats sur les rangs s’ils n’avaient pas tous les avantages qu’ils ont actuellement ! Qui va enfin demander ce mode de gestion pour la France ???

  35. H.A dit :

    Bonjour,
    Pourquoi l’Islande met les banquiers verreux en prison  ?

    Tout simplement parce qu’ elle a très mal vécu la crise financière de 2008 et la population ruinée a réclamé en force la tête des banquiers responssables et mis les politiques complaisants à genoux.

    En Europe ça n’a pas été le cas parce que les dégâts financiers ont été relativement limités en 2008. Attendons la prochaine crise pour voir comment ça fait ?
    Mais au fait, pourquoi attendre de se casser la figure bien bas  pour d’agir ?

    En attendant en Europe tout est y permis ou presque du moment que ça rapporte, y compris le blanchiment d’argent (voir Bundesbank qu’il faudra bientôt renflouer à grand coup d’impôts) et les paradis fiscaux.
    Et si lanceurs d’alerte il y a, c’est eux qui risquent la prison !!!

    https://www.challenges.fr/economie/pourquoi-l-islande-met-les-banquiers-en-prison-et-pas-les-autres-pays_96449

  36. H.A dit :

    Pourquoi l’Islande met les banquiers véreux en prison ?
    Tout simplement parce qu’ elle a très mal vécu la crise financière de 2008 alors la population ruinée a réclamé la tête des banquiers responsables et mis les politiques au pied du mur.
    https://www.challenges.fr/…/pourquoi-l-islande-met-les-banq…
    En Europe ça n’a pas été le cas, parce que les dégâts financiers de 2008 ont été amortis par la BCE.
    Attendons la prochaine crise qui s’annonce bien plus virulente pour voir ce que ça fait ?
    Mais au fait pourquoi attendre de se casser la figure avant d’agir ?
    A ce jour en Europe tout y est permis ou presque du moment que ça rapporte, y compris le blanchiment d’argent (voir Bundesbank qu’il faudra bientôt renflouer à grand coups d’impôts) et les paradis fiscaux.
    Et si lanceurs d’alerte il y a, c’est eux qui risquent la prison !!!

  37. Thierry Marenthier dit :

    Pendant des années, j’ai entendu les politiciens dire
    qu’ils entendais les problème des français , voter pour moi car j’ai la solution à tout vos problèmes.
    Mais ce n’étais que pour se faire élire et rien de plus.
    Aujourd’hui on arrive au bout de processus de l’échec.
    Quelle solution, ce ne sais pas, mais il y a une chose de sur tant que les français seront divisé à ce point;je ne vois beaucoup de solution

  38. Gérard dit :

    1111 excuses pour le retard, mais je tiens à apporter ma petite pierre de CON tribuable et de CON citoyen.
    Face à la révolte des « Gilets Jaunes », Macron bat le rappel du ban et de l’arrière-ban des Politiques. Tous unis contre le Peuple des GJ dont le seul point commun est le ras-le-bol des Politicards qui nous mènent de Gouffre en Catastrophe depuis 50 ans et plus.
    Je crains le pire ! Après l’euthanasie du rentier, celle du Français moyen ?
    Que pouvait nous offrir le Nouvel Elu présidentiel? L’élu du Mondialisme à l’insu des Français ? En un an, il a fait ses preuves. Toujours plus ! … de taxes et de règlements et toujours moins de liberté et de bien-être !
    Et les autres ? Issus de la même caste, que peuvent-ils offrir d’autre ?
    Hélas, toute société humaine tend à secréter une caste parasitaire : satrapes, seigneurs, rois, empereurs ou Elus, qu’importe le nom, la fonction (la ponction) est la même.
    Le système d’invasion aussi. Une crise, et les peurs qu’elle engendre, nous amène une pléthore de promesses souvent contradictoires et impossibles à réaliser.
    Comme les promesses des Zélus, n’engagent que leurs électeurs, mais ouvrent les porte-monnaie de ceux-ci pour une période déterminée (4 ou 5 ans), à la prochaine élection tout recommence !
    De plus un Zélu est irresponsable ! Il/Elle a promis des moyens ; pas des résultats. Pas de boule de cristal pour garantir l’avenir. En prime, une armée de conseillers, assistants, fonctionnaires adjoints… qui dilue toute responsabilité à l’infini (Le fameux millefeuille français)
    Alors qu’espérer ? Selon moi, moins la caste politique est nombreuse, moins elle ponctionne !
    On dit que la Démocratie est le moins pire des systèmes. J’en doute. Athènes a fonctionné 200 ans sans Zélus. Par tirage au sort, chaque année. N’étant pas des pro de la politique, ils ne pouvaient en vivre grassement.
    Soyons modeste. Père Noël apporte-nous un petit mieux en 2019. 30% de Zélus en moins, sans doublons. Rêvons : responsables d’une tache précise, pas inamovibles !
    La méthode : proposons sur un site dédié des solutions athéniennes adaptées à notre époque (internet, portables ..)

  39. Dan Lauton dit :

    Un rôle des gros médias d’information serait de se renseigner sur les PROJETS aux niveaux France et Europe, d’informer très en amont, d’animer des débats, sondages, argumentaires.
    A défaut, les décisions arrivent par surprise: portiques de péage en Bretagne, 11 vaccins, 80Km/h, contrôle technique renforcé, retraites…
    Endormir la citoyenneté finit par une réaction forte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master


Partages