La vérité sur les actionnaires

Chère lectrice, cher lecteur,

La saison des dividendes vient de passer…

Et comme d’habitude la presse occidentale s’est lamentée des dividendes records versés aux actionnaires.

Oh les méchants capitalistes à grands chapeaux et gros cigares.

D’ailleurs plutôt que de les houspiller, vous n’avez qu’à faire comme eux, achetez une action Apple et devenez riche en dormant.

C’est en somme la promesse de Monsieur Macron qui compte bien en échange taxer votre épargne encore plus à moins que vous preniez des risques insensés.

Alors vous l’achetez cette action apple ?

NON surtout pas.

Apple a payé un dividende de 2,46$ à ses actionnaires l’année dernière.

Pour une action qui vaut 175$ à l’heure où j’écris ces lignes, cela veut dire qu’il faudra un peu plus de 70 ans pour rembourser votre investissement. C’est sans compter l’inflation.

Avec l’inflation comptez 200 ou 300 ans.

Qui diantre achète donc encore une action Apple me direz vous ?

Mais au fait ne l’avez-vous pas déjà cette action Apple dans votre patrimoine ? Savez-vous vraiment ce qu’il y a dans les placements de votre banque ?

N’y a-t-il pas un spéculateur de la banque en train de jouer avec votre argent ?

Ces gens NE regardent PAS la valeur intrinsèque de l’entreprise.

Ils se fichent bien de savoir si elle est utile, si elle créera de la valeur sur le long terme et dégagera suffisamment de bénéfices pour justifier leur investissement.

Ils sont l’inverse des investisseurs prudents.

La seule chose qu’ils regardent c’est la hausse du cours de bourse. Y aura-t-il quelqu’un pour racheter rapidement leur action plus cher ?

Et plus les spéculateurs achètent, plus les bourses s’envolent, larguent les amarres du monde réel vers le ciel bleu des profits infinis… Jusqu’au krach.

Car la réalité sonne TOUJOURS à la porte.

Dans ce petit jeu, ce sont les banques centrales qui fixent les règles du jeu. Et depuis 2008, elles ont gonflé les marchés à la pompe à vélo.

Elles ont sapé les fondements même de nos démocraties pour éviter l’inévitable retour de la réalité, le terrible krach auquel vous n’échapperez pas.

Elle le savent bien : les banques centrales aujourd’hui préparent le prochain krach comme le révèlent les FedPapers.

Cliquez ici pour découvrir l’envers du décors et vous protéger avant qu’il ne soit trop tard.

Olivier Perrin 

PS : Le week-end prochain est à haut risque avec le vote pour ou contre la grande coalition allemande ainsi que les élections italiennes. Deux événements qui peuvent faire replonger l’Europe dans une crise bancaire dont elle ne s’est jamais sorti. C’est maintenant qu’il vous faut agir.





2 réponses à “La vérité sur les actionnaires”

  1. Jean-Marc dit :

    Ben c’est un peu une évidence. Les banques ont moins de 3% de capital déposé en valeur de garantie comme sauvegarde en cas de crise (comme démontré et vu en 2008). Les sociétés financières en fait.
    Ce sont les prets qui servent de garantie de couverture pour les pertes occasionnées par leurs jeux boursiers, et qui servent à payer ce qu’elles doivent (d’où les saisies massives de bien achetés par les clients avec des prets bancaires entre autres).
    Alors aller acheter des actions Apple, ou autre, faut d’abord se renseigner sur l’entreprise (indispensable), et aussi sur son mode de financement (ouvert, partiel, privé, coopératif,…). Ce dernier point permet d’évaluer non la rentabilité de l’entreprise, mais sa stabilité financière (en croisant avec l’état de la société).
    Mais s’il faut vraiment acheter du gros, je prends HSBC, Deutsche Bank, ou encore Crédit Agricole. Autant avoir aussi sa part du gateau, en s’associant avec les loups plutot que les moutons.
    Faut juste que les moutons ne se rendent pas compte que la monnaie n’est jamais qu’un outils sans valeur propre (basé sur la confiance parait-il), qui est super fragile, et qui avec le numérique pourrait bien disparaitre.
    Alors le virage qui se prend avec les ‘monnaies numériques’, là on risque de prendre cher, parce que ça n’est que du vent, et basé uniquement sur la spéculation. Bref, le pire des trois mondes (numérique, finance, commerce). Quelques uns accumulent des masses énormes de monnaies, mais bien peu en verront le bout (si l’on peut dire).

  2. chamclowder dit :

    Ce quil ne comprends pas cest que ses graphiques ne lui indiquent pas que ceux dans lombre gèrent le krach et le déclencheront quand ils le veulent et que la surprise risque dêtre là pour ceux qui se fient quaux graphiques du : ça va.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master


Partages