Cher lecteur,
Cela se passe aux États-Unis, nous sommes en 1996.

Les prix des assurances-décès viennent de s’effondrer.

 Il y a-là quelque chose de mystérieux car on ne trouve pas de raison à cette chute subite.

D’autres types d’assurances — santé, habitation, automobile — ne sont, elles, absolument pas touchées par cette baisse de tarif inexpliquée.

Il n’y a pas eu de changement particulier au sein des compagnies d’assurance, pas de courtier plus agressif ou de souscripteur plus pointilleux. 

Que s’est-il donc passé ?

Il s’est produit un événement hors-norme. Totalement imprévu et aux retombées immédiates et durables.

C’est ce même phénomène qui vous permet aujourd’hui de réussir là où les associations de consommateurs les plus acharnées avaient échoué jusque-là : casser les monopoles d’information des « experts » qui s’en prennent à votre argent.

Il existe d’innombrables situations où un expert jouera avec votre argent dans son propre intérêt et non le votre.

  • Votre agent immobilier qui préfère « faire la vente » de votre maison rapidement quitte à perdre quelques centaines d’euros de commission (et vous des dizaines de milliers d’euros au passage) ;

 

  • Votre loueur de voiture qui au moment de vous donner les clés vous fait rajouter des assurances qui doublent le coût de votre location alors que vous êtes sans doute déjà couvert par l’assurance de votre carte bancaire ou que vous pourriez souscrire au mêmes assurances 2 fois moins cher si vous alliez directement voir l’assureur.

 

  • Votre conseiller en gestion de patrimoine qui vous proposera le placement qui lui rapporte la meilleure commission et non celui qui vous convient le mieux. Une loi est passée en Suisse pour obliger votre conseiller à vous informer de sa commission… ce n’est malheureusement pas encore le cas en France ;

 

  • Votre conseiller de l’agence du coin de la rue qui activera automatiquement sur ordre de ses supérieurs des options dont vous n’avez pas besoin ou des frais qu’ils n’ont pas le droit de vous prélever. C’est d’ailleurs étonnant comme ils vous les remboursent rapidement quand vous haussez un peu la voix ;

 

  • Votre assureur qui vous aura fait un tarif promotionnel pour vous attirer puis qui augmentera vos cotisations un peu plus chaque année.

Bien sûr toutes les personnes qui exercent ces métiers ne sont pas des escrocs. Il n’en reste pas moins que ces pratiques sont généralisées et parfois même imposées par un management en quête de marges.

 Je suis Olivier Perrin, le vaillant petit économiste, et à partir d’aujourd’hui je vais vous dire tous ces petits secrets que les économistes à la TV voudraient laisser dans l’ombre. 

En vous inscrivant à La lettre du petit économiste vous recevrez 2 à 3 fois par semaine une nouvelle lettre sur ce qui se passe vraiment dans l’économie, toujours de manière claire, ludique et utile pour vous au quotidien. Je vérifie toujours ce que j’écris.

L’inscription est gratuite grâce au lien ci-dessous. Un détail : je n’aime pas les pubs qui vous pourrissent la vie au quotidien. Votre adresse ne sera JAMAIS donnée à un tiers ni louée ou échangée et bien sûr vous pouvez vous désinscrire à tout moment grâce au lien au bas de chacun de mes messages.